West world, poor lonesome human

West world, encore une série avec où l’on oppose bots et humain. Après l’épique Battlestar Galactica et le dérangeant Real Human voici l’introspectif Westworld.

West world par Christopher Nolan

West world est une série tirée du long métrage éponyme qui avait fait un flop dans les années 70. Le film West world avait pourtant été écrit et réalisé par Michael (Jurassic park). Mais la série West world elle est réalisée par le génialissime Christopher Nolan (Interstellar ).

L’idée est simple et tout américaine : vous payez cher pour jouir dans un parc d’activité ou tout est permis. Les créateurs du parc ont reconstitués le Far west avec des bots (robots). Arrivés sur place vous pouvez vous délecter d’intrigues intellectuellement et culturellement  passionnantes ou vous contentez de …tuer, baiser et picoler.

Entre Real Human et Battlestar Galactica

Cela fait penser à la série suédoise Real human où dans la saison 2 les robots sont utilisés sur un terrain de paintball. Idiots mais pas stupides les humain avaient dotés les robots de pistolets à peinture tandis que les humains possédaient de véritables fusils d’assaut. Evidement aucune règle de courtoisie ne s’applique.

Il y a aussi un coté quasi mystique à la Battlestar Galactica. D’abord parce que forcement le parcours dans le parc se révèle être une quête avant tout intérieure, mais aussi parce les robots aussi ont leur quête. Quêter, quêter tous et toujours et Dieux reconnaitra les siens. A moins que le barbu soit mort avec Michel-Ange J

Robot signifie esclave

On peut aussi avoir une vision moins philosophique, quoique, en se centrant sur la définition du mot robots qui en langue slave signifie esclave, corvée ou plus simplement travail. Des bas instincts flattés à l’excès puisque vous avez à votre services des esclave que vous pouvez violer tuer et qui ressuscitent à l’envie.

Sinon c’est plutôt bien écris et bien tourné avec des aller retour permanent entre un faut passer (le Far west) et un future de fiction où le back-office du parc dévoile une clinique à robot dès plus glaçante.

Je ne vais pas vraiment vous spoiler en vous disant qu’à un moment donné la belle machine va se dérégler et que certains esclaves électriques ont des velléités d’indépendance.

La série est en train de monter sur le podium des top téléchargement warez. Pour autant on peu  se demander si le concept humain versus machine n’est pas en train de s’essouffler. Ce qui n’enlève rien à la série. Les personnages sont savoureux, les dialogues pertinents et les filles à craquer.