3- L’Auvergne que j’aime. Le Sancy, des cascades et des lacs.
Poursuivant mes balades en solitaire sur la belle Auvergne. j’ai voulu profiter du beau temps du 21 d’août 2009 pour monter au Puy de Sancy situé dans le massif des monts Dore dans le département du Puy-de-Dôme, à 35 kilomètres au sud-ouest de Clermont-Ferrand. Les monts du Sancy se recouvriront de neige en hiver pour les plaisir des skieurs…
En éruption il y a 3 ou 4 millions d’années, le Puy de Sancy culmine avec ses 1886 m d’altitude. Son sommet d’allure alpine tranche radicalement avec les volcans de la Chaîne des Puys, trouvant quelque ressemblance avec certains sommets des monts du Cantal, que nous visiterons dans un autre chapitre.
Deux jours avant, j’ai suis parti à la découverte des cascades. Sur la route des lacs. Symboles de fraîcheur et de pureté, bruyantes et insouciantes, les cascades attirent depuis très longtemps les touristes et les randonneurs.
Entre la zone urbanisée du Mont-Dore et le parcours de crête en montagne on en découvre quatre cascades, typiques des régions volcaniques parmi lesquelles celles que j’ai visité: la cascade du Saut du Loup et celle de Queureuilh. D’où je suis reparti pour une tournée des lacs.
Ma première visite, des lacs sera au lac de la Cassière, situé à 20 km de Clermont-Ferrand, et à 8 de Ceyrat, un lac de pêche, où, à 8 h du matin, le calme, le bleu, et le vert sont en harmonie avec la Nature, accompagné par le chant du coq tout près, et des poules qui se parlent…
Le lac d’Aydat formé par le barrage des coulées issues des volcans de la Vache et de Lassolas est alimenté par les eaux circulant sous les coulées de lave.
Pas très loin; le lac d’Aydat, où des pêcheurs attendent patiemment dans leur barque qu’un poisson morde à l’hameçon… Ce lac de 60 hectares, formé aussi par les coulées volcaniques des puys de la Vache et de Lassolas, à la place où coulait la Veyre il y a quelques milliers d’années. Le lac est très fréquenté en été par les baigneurs et les amateurs des promenades en barque…
Continuant la balade, me voila au lac de Servières. À une altitude de 1202 m, il couvre une superficie de 15 hectares. Le lac est d’origine volcanique situé dans la chaîne des Monts Dore, et s’est formé dans le cratère d’un ancien volcan, c’est ce que l’on appelle un maar.
Après avoir quitté le lac de Servières, me voila au lac Guéry, (25 ha) qui est un lac de montagne d’origine volcanique. C’est le plus haut lac d’Auvergne, d’une altitude de 1244m. Le lac est alimenté par de nombreuses sources et un torrent qui descend du puy Gros et de la Banne d’Ordanche. Près du lac, sur la route, se trouve le Col de Guéry, d’où l’on peut voir les Roches Tuilière et Sanadoire qui apparaissent comme deux grands rochers pointus au milieu de la vallée. La Roche Sanadoire étant fréquentée par les amateurs d’escalade.
Continuant ma visite des lacs, il est déjà midi lorsque j’arrive au lac Pavin, remarquable de loin par ses eaux sombres et par sa forme circulaire de 25 m de diamètre et 12 m de profondeur, qui varie selon les saisons. Le lac a été créé dans le creux d’une coulée issue du Puy Montchal. Le Lac Pavin est connu par les étranges légendes, que les anciens aimaient raconter aux veillées.
Puis, comme tout a une fin… tout au moins pour aujourd’hui, je termine la visite par le lac Chambon. Formé par le volcan du Tartaret, lequel surgissant dans la vallée du Couze, arrêta les eaux et créa le lac, qui est situé près de Murol, d’une superficie de 60 ha, profond de 12 m , il occupe à 880 m d’altitude un site où se reflètent les monts environnants.
C’est l’après-midi, et les visiteurs venus s’amuser ou se baigner, sont très nombreux à prendre possession de la plage aménagée à leur intention. Bien sûr, la visite de ce lac ne veut pas dire que je vous ait présenté tous les lacs d’Auvergne, loin de là. Beaucoup d’autres lacs aussi beaux et intéressants attendent ma visite…
Avec l’intention de vous présenter d’autres images de l’Auvergne que j’aime, dans d’autres épisodes, je vous dis à bientôt!
Raoul ROS Ceyrat 2012